« Borgia ! », Chapitre 69 - Suprêmes résolutions   

Chapitre 69 - Suprêmes résolutions

Grâce à l’un de ces judas que la fille de Borgia avait imaginé de placer un peu partout, Giacomo avait aussi entendu ce qui venait de se dire entre le pape et Lucrèce. Peu après Angelo, il se mit en route à son tour.

Il était environ minuit lorsque l’abbé arriva à la cabane du pêcheur. Bientôt, il était en présence de Rosa Vanozzo. Elle ne témoigna aucune surprise de le voir à pareille heure. Elle supposa qu’il allait chercher à savoir ce qu’elle avait dit au vieux Borgia sur la grève.

– L’heure est venue d’agir, dit-il brusquement. Quand voulez-vous que ce soit ?…

– Il faut attendre deux jours, répondit la Maga. Je ne suis pas prête.

– Vous voulez voir si le vieux Borgia relâche la jeune comtesse Alma, comme il vous l’a juré ?

– Comment savez-vous cela ? demanda-t-elle.

– Le vieillard s’est joué de vous. Béatrix ne sera pas mise en liberté. Elle subira le supplice auquel elle est condamnée. Vous aurez laissé passer l’occasion. Il sera trop tard.

L’abbé Angelo raconta alors point par point la scène entre Borgia et sa fille. Quand l’abbé eut fini son récit, elle garda une minute le silence.

– Ce sera pour demain ! fit enfin la Maga.

– Quelle heure ?

– Au soir.

– Quand voulez-vous entrer au château ?

– Dès cette nuit. Pouvez-vous me cacher toute la journée de demain ?

– Facilement. Venez avec moi.

– Non. Je serai à la porte du château dans deux heures. J’ai des préparatifs à terminer.

– J’y serai aussi. Je vous introduirai.

– Bien. Allez, maintenant. Laissez-moi seule. L’abbé Angelo se retira.

Rosa était demeurée tout étourdie. Ainsi, Rodrigue lui avait réservé une dernière trahison ! Silencieusement, elle passa dans le compartiment de cave où se trouvait Ragastens. Spadacape lui fit signe de ne pas faire de bruit et lui montra le chevalier endormi.

La Maga fit un geste comme pour toucher Ragastens. Mais au moment où elle allait réveiller le chevalier, elle entendit qu’on entrait dans sa chambre. C’était Giacomo qui arrivait.

Ne voyant personne dans la pièce réservée à Rosa, l’intendant entra dans celle que le pêcheur avait destinée à Ragastens. Il aperçut la Maga.

– Des choses graves…

– Je sais ! dit la Maga. L’abbé est venu tout me dire.

– Il faut prévenir le chevalier…

Spadacape, sans perdre de temps, alla toucher au bras le jeune homme endormi.

– Monsieur, lui dit-il, notre voisine… Elle veut vous parler.

– Un malheur est arrivé ! s’écria Ragastens.

– Le malheur n’est pas arrivé, dit la Maga. Rassurez-vous, rien n’est peut-être perdu encore…

– Dites-moi tout par le détail, demanda-t-il d’une voix où un étranger n’eût pas surpris un tremblement.

Brièvement, clairement, avec la netteté d’une sentence, la Maga résuma l’entrevue qu’elle avait eue avec Borgia, puis les nouvelles apportées par l’abbé Angelo, confirmées par Giacomo – poussés tous deux par des motifs bien différents !

Ragastens releva la tête, au moment où la Maga partait pour le château, afin d’en finir avec sa vengeance.

– Merci, madame, dit-il avec une singulière douceur.

Ragastens, sans un mot, se laissa aller dans les bras de la vieille. Puis celle-ci s’arracha à son étreinte, lentement, sans se retourner, monta l’escalier et s’enfonça dans la nuit. Ragastens, alors, se tourna vers Giacomo.

– Demain, dit-il, je tenterai de forcer la porte du château. Quelle heure est la plus favorable ?…

– Écoutez, dit le petit vieillard, les choses ne peuvent se passer ainsi… Vous présenter à la porte du château ?… Vous serez tué avant de l’avoir franchie…

– Avez-vous autre chose à me proposer ? fit Ragastens d’une voix morne.

– Peut-être !… Je ne sais pas encore !… Convenons d’une heure pour demain…

– Tout est subordonné à l’heure à laquelle arrivera César. Il faut que j’entre avant lui, voilà tout !

– Voilà tout ! s’écria Giacomo… César arrivera vers minuit… Voulez-vous dix heures ?…

– Dix heures, soit !

– Au lieu de vous présenter à la porte du château, trouvez-vous sur les rochers de la côte, à l’endroit où le fossé est interrompu et où le mur surplombe directement le roc… Si vous ne voyez rien… c’est que je n’aurai rien pu faire et alors, agissez selon votre inspiration… À demain… dix heures !

Giacomo s’élança à son tour vers l’escalier et disparut. Demeuré seul, Ragastens murmura :

– Un jour encore !…

Tout à coup il aperçut Spadacape qui fourbissait activement épées et poignards. Alors, il songea à renvoyer le digne serviteur. Il chercha un moyen de l’éloigner…

– Que fais-tu là ? demanda-t-il.

– Vous voyez, monsieur, je fourbis nos armes pour demain. N’est-ce pas demain jour de bataille ?

– À quoi bon te donner ce mal ?…

– Monsieur, répondit Spadacape, puisque nous mourons demain, je veux que nous mourions proprement. Ce sera ma dernière coquetterie.

 

Table of contents

Titre

Chapitre 1 - Primevère

Chapitre 2 - Ragastens

Chapitre 3 - Le Palais-Riant

Chapitre 4 - Les nuits de rome

Chapitre 5 - Les caprices de Lucrèce

Chapitre 6 - L'idylle après l'orgie

Chapitre 7 - Alexandre Borgia

Chapitre 8 - Le moine à l'œuvre

Chapitre 9 - La Maga

Chapitre 10 - La vierge à la chaise

Chapitre 11 - Le crucifix du Pape

Chapitre 12 - Raphaël Sanzio

Chapitre 13 - La voie appienne

Chapitre 14 - Âme en peine

Chapitre 15 - Conjonction

Chapitre 16 - La Papesse

Chapitre 17 - Une bonne idée de Pape

Chapitre 18 - Le cinquième cercle

Chapitre 19 - Rosa

Chapitre 20 - Fantôme d'hystérie

Chapitre 21 - César Borgia

Chapitre 22 - La nuit du condamné

Chapitre 23 - La tigresse amoureuse

Chapitre 24 - La vente du Capitan

Chapitre 25 - Le Tocsin

Chapitre 26 - Spadacappa

Chapitre 27 - L'auberge de la fourche

Chapitre 28 - Une litière passa

Chapitre 29 - La vieillesse de Borgia

Chapitre 30 - Perplexité d'un jardinier

Chapitre 31 - Le gouffre de l'Anio

Chapitre 32 - Un glas dans la nuit

Chapitre 33 - Le philtre d'amour

Chapitre 34 - Le père

Chapitre 35 - La morte

Chapitre 36 - Des honneurs funèbres

Chapitre 37 - Solitude de Ragastens

Chapitre 38 - Une tonnelle près d'une fenêtre

Chapitre 39 - Mariage de Primevère

Chapitre 40 - La rencontre

Chapitre 41 - La princesse Manfredi

Chapitre 42 - La duchesse de Bisaglia

Chapitre 43 - La gloire des Borgia

Chapitre 44 - Nuit de noces

Chapitre 45 - La légende du défilé et du rocher de la tête

Chapitre 46 - Le camp de César

Chapitre 47 - Le duel

Chapitre 48 - Le saule pleureur

Chapitre 49 - Après la bataille

Chapitre 50 - La vengeance de Lucrèce

Chapitre 51 - Sois brave, fidèle et pur

Chapitre 52 - Caprera

Chapitre 53 - La chute de la maison Alma

Chapitre 54 - Le fils du Pape

Chapitre 55 - L'abbé Angelo

Chapitre 56 - Rencontre dans la nuit

Chapitre 57 - Le père et la fille

Chapitre 58 - À l'aventure

Chapitre 59 - Giacomo

Chapitre 60 - Le port d'Ostie

Chapitre 61 - La tartane « La Stella »

Chapitre 62 - L'aile de la mort

Chapitre 63 - Un bon lecteur

Chapitre 64 - La liseuse de pensées

Chapitre 65 - Borgia rassuré

Chapitre 66 - Vie pour vie !

Chapitre 67 - Désespoir

Chapitre 68 - Discussion de famille

Chapitre 69 - Suprêmes résolutions

Chapitre 70 - Navire en vue

Chapitre 71 - La coupe d'or et la coupe d'argent

Chapitre 72 - Le bon génie d'Alexandre VI

Chapitre 73 - Statue vivante sur statue de bronze

Chapitre 74 - Speranza !

Chapitre 75 - Les dernières paroles de Rosa Vanozzo

Épilogue: Les jardins de Monteforte