« Call me », XII   

XII

La performance de ballet fusionnel était prévue pour le soir même et Eva passa la journée à inspecter et à tester les installations mises en place par une petite armée de techniciens qui avaient disparus comme par magie une fois leur tâche accomplie. Elle conserva les ultimes heures avant le début du ballet pour se préparer mentalement et physiquement, interdisant à quiconque de la déranger.

Un yacht avait mouillé au large et on apercevait sur le pont la cinquantaine d’invités qui allaient avoir la chance de participer au spectacle du soir.

Virgil avait disparu dans une des tentes destinée à accueillir les invités et le personnel.

Milos errait seul sur la plage en proie à une terrible angoisse. Il n’avait aucun moyen de fuir cet endroit maudit. Les Feelers l’avaient choisi précisément pour son isolement total. A l’époque de la transe, Milos avait approuvé ce choix, il se sentait rassuré par cet endroit et amusé par son nom : Garra del Diablo (la Griffe du Diable). Ce soir là, un Feeler de plus avait poussé son XtremVibe une vibration trop loin et était resté sur la plage après le départ des autres. La griffe l’avait happé comme tant d’autres que VJ Milos faisait vibrer.  Il s’agissait pour lui d’un gamin anonyme qui ne verrait plus jamais le soleil se lever. Mais quelqu’un s’était donné beaucoup de mal pour ramener Milos à cet endroit. « S’il s’agissait d’une quelconque vengeance pourquoi ne pas m’avoir tout simplement exécuté. » songea-t-il.

Virgil et Eva devaient être les instruments ou les commanditaires de cette machination.  Trop de questions, pas assez de réponses et surtout aucune échappatoire. Et si tout cela n’était pas qu’une gigantesque coïncidence. Eva ne pouvait pas être mêlée à tout cela, non Eva était trop pure.