All reviews by « bouthan »

Aurélia, ou le rêve et la vie (1855) added on Oct 25, 2011

Génial. Plutôt qu'une critique, voici les premières lignes d'Aurelia:

"Le Rêve est une seconde vie. Je n'ai pu percer sans frémir ces portes d'ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible. Les premiers instants du sommeil sont l'image de la mort ; un engourdissement nébuleux saisit notre pensée, et nous ne pouvons déterminer l'instant précis où le moi, sous une autre forme continue l'oeuvre de l'existence. C'est un souterrain vague qui s'éclaire peu à peu et où se dégagent de l'ombre et de la nuit les pâles figures gravement immobiles qui habitent le séjour des limbes. Puis le tableau se forme, une clarté nouvelle illumine et fait jouer ces apparitions bizarres ; -- le monde des Esprits s'ouvre pour nous."




Les chimères (1854) added on Oct 25, 2011

Génial. Un recueil de seulement 12 poèmes, mais d'une force telle qu'il est difficile de les décrire: c'est aussi rapide de les lire ;)

El desdichado, en particulier - un des rares poèmes que je connaisse par coeur. Il le mérite :)




Du contrat social (1762) added on Oct 25, 2011

Culte, ce livre l'est à plus d'un titre: ce livre a inspiré les révolutionnaires de 1789, il fut brandi comme un argument pour les débats de la constituante. L'exemplaire de Robespierre, annoté en marge par ses soins, est conservé à l'assemblée nationale. Il a inspiré Kant et demeure une source d'inspiration aujourd'hui encore, une référence, deux siècles et demi après sa composition.

En plus, c'est extrêmement bien écrit, au moins pour la première partie (c'est vrai qu'il y a quelques longueurs après).




Bouvard et pécuchet (1881) added on Oct 25, 2011

Un super livre, complétement culte ! C'est plein d'humour, et plein de questions posées dans tous les sens, sans ordre apparent. Un livre sur la curiosité, sur la recherche de sens au travers des activités humaines les plus variées. Du grand Flaubert. C'est désopilant, très bien écrit (forcément, Flaubert...), intelligent.

Malheureusement, Flaubert n'a pas eu le temps de le finir, mais l'aspect inachevé va très bien au projet de ce livre.